J’ai testé pour vous : Le Gallows tool – ich für Sie getestet – I tested for you – He probado para usted

Je me suis récemment procuré un bouquin

 

Tying Flies the Paraloop Way de Ian Moutter.

Comme son nom l’indique, le livre s’attarde sur la technique de montage « paraloop » (à apparenter à un montage parachute rabattu sur la hampe… Pas très simple à expliquer par écrit).

Après la découverte des photos de l’ouvrage, place à la mise en pratique (j’avais déjà réalisé quelques montages Paraloop et parachute par le passé).

Les mouches sont belles sur les photos mais un peu moins sur mon étau, le montage assez compliqué parfois (et pour peu qu’on tente de faire une petite fiche de montage et des photos, on se prend vite à envier à Ganesh, Vishnou ou autre divinité Hindoue, quelques paires de bras).

Heureusement, pour le frénétique consommateur de nouveau outils/matériaux, etc. de fly tying qui sommeille en chacun de nous, le livre nous présente un petit outil qui pourrait nous faciliter un peu le montage : Le gallows tool. Son principe est simple, une tige qui se fixe à l’étau et permet la mise en tension de la boucle ou du fil autour duquel est réalisé l’enroulement du hackle. L’outil est au départ conçu pour la réalisation des parachutes, et le principe étant similaire, permet aussi la réalisation des mouches paraloop.

J’ai donc fait l’achat d’une de ces bestioles (le mien est un « Parachute tool » de chez JMC), que j’ai  farouchement fixé à mon étau, en route pour le montage !

Bon, le parachute tool n’est pas adapté parfaitement à mon étau (pourtant JMC aussi)… La molette de l’étau gêne la fixation (l’axe de la tige doit être décalé), c’est dommage.

Qu’à cela ne tienne, l’outil est légèrement décalé, mais fonctionnel.

Et en effet, ça fonctionne. Je rapprocherais ce Gallows tool des whip finish… On peut monter des mouches sans (et comme beaucoup, j’ai commencé sans), leur utilisation n’est pas une révolution immédiate… Mais ils simplifient quand même drôlement la vie.

Pour le principe : le fil est maintenu en tension verticalement (ce qui libère la main qui réalise normalement cette mise en tension), et il ne reste qu’a enrouler un hackle autour de l’axe pour obtenir, au choix, une mouche montage parachute ou paraloop…

Pour ma part, je trouve qu’il est vraiment plus simple d’avoir les deux mains libres pour aborder ce type de montages… Donc, pas indispensable, mais quand même bien utile.

Comme le dit (à peu près) l’auteur du livre… Si beaucoup considèrent l’étau comme la troisième main du monteur de mouche, ce prolongement de l’étau sera votre quatrième main pour ce type de montages.

Pour une fois, ce n’est moi l’auteur de cet article

Mon collègue Mathieu est à la manoeuvre

 Si comme Mathieu l’envie vous prenez de vouloir partager une de vos expériences et expérimentations, mon blog peut vous accueillir pour un article.

If like Mathieu envy you take to want to share one of your experiences and experiments, my blog can welcome you for an article

Wenn Sie wie Mathieu Neid Sie ergreifen, um zu einer von Ihren Erfahrungen und Experimente teilen möchten, können Sie meinem Blog für einen Artikel zu begrüßen.

Si como Mathieu envidia te llevaremos a querer compartir una de sus experiencias y experimentos, mi blog se dará la bienvenida para un artículo

Se come Mathieu invidia si prende a voler condividere una delle vostre esperienze ed esperimenti, il mio blog può accogliervi per un articolo.

Publicités